Biographie / Presse

On trouvera ici un reportage vidéo sur la saison 2016-2017 de l'OM.

Yukari Cousineau est le violon solo de l’Orchestre Métropolitain dirigé par Yannick Nézet-Séguin. Membre de cet orchestre depuis 1998, elle y a d'abord occupé le poste de violon solo assistant jusqu'en 2003, puis celui d'alto solo associé de 2003 à 2009. Actuellement, elle fait également partie :

* de l’Ensemble Magellan (composé d’Olivier Thouin,
   Yukari Cousineau,Yegor Dyachkov et Jean Saulnier)
* du quatuor à cordes La Muse qu’elle fonde en 2008

Parcours
Avec déjà plus de 25 années d’expérience scénique pendant lesquelles s’est épanoui son talent précoce, Yukari Cousineau, qui joue du violon et de l'alto avec une égale aisance, fait preuve d’un très solide métier, d’une profonde maturité musicale et d’une virtuosité qui font d’elle une violoniste de tout premier plan.

En tant que chambriste, elle a joué dès l’âge de 11 ans la partie de violon dans la création mondiale d’une œuvre d’Alcides Lanza : Modulos III. À 12 ans, elle effectue sa première tournée comme soliste en interprétant l’intégrale des Quatre Saisons de Vivaldi dans plusieurs villes du Québec. Elle effectue par la suite des tournées en France en 1987 et 1992. En 1999, elle donna notamment un récital d’œuvres pour violon seul à Bourges (œuvres d’Ysaÿe, Prokofiev, Bach), expérience qui se répétera en 2010 avec des oeuvres de Bach, Paganini, Telemann, et Ysaÿe.

Depuis, ses nombreux engagements totalisent plus de deux mille apparitions sur scène comme soliste, chambriste ou musicienne d’orchestre. Yukari a été violon solo des Petits Violons (de 11 ans à 20 ans), ainsi que de l’Orchestre de Ville Mont-Royal et de l’Orchestre de chambre de l’UQAM. Également, elle a été alto solo de l’Orchestre de chambre Appassionata et l’Orchestre de chambre McGill. Depuis la saison 2008-2009, elle a été invitée à de nombreuses reprises par l'Orchestre symphonique de Longueuil à titre de violon solo. Yukari  a aussi fait partie d’ensembles tels La Pietà (violon et alto), la Société de musique contemporaine du Québec (violon), les Cordes Romantiques (violon et alto), le Trio Cousineau (violon et alto), le quatuor Molinari (alto). Elle a de plus été invitée par plusieurs ensembles ou festivals comme l'Ensemble Romulo Larrea, les festivals Un été à Bourges, Festival de Músiques de Torroella de Mongrí, le Festival d'Orford, le Mountain View Festival, les festivals Concerts aux îles du Bic et du Rendez-vous musical de Laterrière ainsi que le Festival de Lanaudière. Elle s’est produite lors de récitals avec, entre autres, Yannick Nézet-Séguin et Alvaro Pierri. En 2006, elle est invitée comme soliste par l’Orchestre de chambre McGill. La même année, elle interprète avec l’Ensemble instrumental Appassionata, en première au Québec, le 12e concerto pour violon de Locatelli, dit «Labyrinthe harmonique», qui fut diffusé sur les ondes de Radio-Canada. Ce concerto, considéré d’une «difficulté pyrotechnique» physiquement «injouable», égale sinon dépasse sur ce plan les œuvres de son successeur Paganini. On l'a également entendue comme soliste avec  l'Orchestre symphonique de Longueuil et, récemment, avec l'Orchestre Métropolitain.

Elle a été chargée de cours à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) pendant une dizaine d'années, étant notamment  responsable des classes de violon et d’alto.

Formation
Dès sa plus tendre enfance, Yukari a toujours été immergée dans la musique de chambre et d’orchestre. Issue d’une famille de musiciens, Yukari est la fille de Jean Cousineau et la nièce de François Cousineau et Luc Cousineau. Son parcours violonistique a débuté dès l’âge de 5 ans, quand elle commence l’étude soutenue de l’instrument avec son père. Ce dernier, héritier du réputé professeur parisien René Benedetti (dont il fut l’élève tout comme entre autres Christian Ferras, Jean-Jacques Kantorow et Sir Neville Marriner), est le fondateur de l’école Les Petits Violons. Sans cesser sa formation violonistique, elle étudie aussi en Lettres et en Philosophie, pour ensuite poursuivre ses études de violon auprès de Martin Foster au Département de musique de l’UQAM. Yukari obtint à la fin de ses études la meilleure note d’examen final jamais octroyée à ce jour dans l’histoire du département, tout instrument confondu. Elle fut sélectionnée deux fois pour la série Jeunes artistes produite par Radio-Canada. Par la suite, elle s’est perfectionnée auprès de Jean-Jacques Kantorow (France) qui a dit de Yukari qu’elle était une violoniste-née. Elle s’est aussi perfectionnée auprès de Felix Ayo (Espagne), Richard Roberts et Martin Beaver (Canada). Yukari possède également une solide formation de pianiste développée en parallèle.

Pop
De plus, elle a participé à de très nombreux événements dans le domaine du show business. Elle a joué auprès de Ginette Reno, Diane Dufresne, Rock Voisine, Diana Ross, Dave Brubeck, François Cousineau, Boule Noire, Isabelle Boulay, Gregory Charles, Henri Dès, Lara Fabian, Marie-Élaine Thibert, Bori, Corneliu, etc., et a participé à nombre de plateaux télé ainsi qu’à plusieurs trames sonores de longs métrages comme Noces de papier (violon solo), Le Secret de ma mère (alto solo), Head in the clouds (violon solo avec l’Orchestre Métropolitain), Roméo et Juliette, Un Homme et son péché ou encore Cheech.

Presse

un concerto de Mendelssohn attaqué crânement, avec panache, solidité et une superbe projection sonore. Il y avait même un vrai choix interprétatif : un andante (2e mouvement) allant et très cantabile.
Christophe Huss, Le Devoir

[dans le  Mendelssohn], Cousineau libéra un rare mélange de sensibilité et de virtuosité
Xavier Proulx, Pieuvre.ca

Yukari Cousineau dans Berg: une réussite. Le résultat fut plus que remarquable. [...] Yukari Cousineau n'a jamais failli. Elle a joué avec justesse et exactitude tous les traits dont fourmille la partition. Certaines des exécutions [entendues à Montréal depuis 1959 avec Christian Ferras, Pina Carmirelli, Pierre Amoyal, Gidon Kremer, Chantal Juillet, Frank Peter
Zimmermann et Viviane Hagner] furent bien
inférieures à celle de Yukari Cousineau.

Claude  Gingras, La Presse

Yukari Cousineau offre dans une grande épure, une
 interprétation des
Quatre Saisons de Vivaldi
d'une sublime beauté.

Winston McQuade, animateur et communicateur

Yukari Cousineau allie ici superbement l'extravagance et la rigueur caractéristiques de l'époque baroque.
Le timbre est brillant, les passages virtuoses, habiles et bouleversants. [...] les
Quatre Saisons de Vivaldi ont atteint un degré de finesse qui donne le vertige.
Charlotte Mercille, Pieuvre.ca

Une violoniste virtuose… d’une louable  intelligence musicale. Une interprétation pleine d’éloquence et de sensibilité…
 Lluís Trullén, ABC, Barcelone

Le concert nous vaut même une révélation : Yukari Cousineau qui «ose» le La mineur de Bach et le réussit.
Claude Gingras, La Presse

Certains soli des cordes étaient exceptionnels, particulièrement celui de l’altiste Yukari Cousineau.
Richard Todd, Ottawa Citizen

Yukari Cousineau… produit sur son alto une sonorité d’une telle précision et d’une telle beauté…
Claude Gingras, La Presse

Yukari Cousineauaccueil | biographie | concerts | musique | cd | images | contacts | english